La carrière de celle qui allait devenir la TRIUMPH STAG démarra fin 1965 dans les ateliers du carrossier italien Giovanni MICHELOTTI, à l'origine de nombreux modèles pour TRIUMPH avec qui il avait entamé une étroite collaboration depuis la fin des années 50's (TR3-4-5, Herald, Spitfire, Berline MKII 2000, ...).

 

A cette époque, le carrossier Turinois avait demandé au Directeur des Etudes de TRIUMPH - Harry WEBSTER- de lui procurer une vieille berline 2000 afin de construire une "show car" dans le cadre de la promotion de ses ateliers.

 

Durant l'été 1965, Harry WEBSTER, à l'occasion d'une de ses visites régulières chez MICHELOTTI, découvrit une auto totalement méconnaissable de la vieille berline 2000 livrée quelque temps auparavant. En effet, l'empattement avait été raccourci de 15 cm et la carrosserie avait fait place à un superbe cabriolet 2+2 (sans arceau, à ce stade).

 

Le projet fut finalement accepté et reçu un nom de code à quatre lettres : S T A G.

 

La  modification la plus visible sera l'arceau de sécurité, d'abord simple puis en "T", demandé à MICHELOTTI.

 

Le deuxième élément important de la STAG fut bien évidemment la mécanique. Il fallait en effet un moteur digne du positionnement haut de gamme voulu par TRIUMPH pour son nouveau Roadster. Il fut donc décidé, après différentes combinaisons, de construite un tout nouveau V8, en réalité issu d'une famille de nouveaux 4 cylindres à arbre à cames en tête dont le développement avait démarré en 1963. La réunion de deux de ces 4 cylindres sur un vilebrequin commun permettrait en outre de maîtriser les coûts de développement et d'outillage.

 

La première TRIUMPH STAG fut prête, dans sa version définitive, en Novembre 1969. Le projet fut présenté aux concessionnaires de la marque en Juin et le nom de code STAG fut adopté pour être le nom définitif

La toute première STAG destinée à être commercialisée sortit des chaînes le 13 Mars 1970.

Triumph Stag-1971