AP0259  
MG A

C'est donc les prototypes MG de course qui donnèrent leurs lignes à la MGA. Nous sommes encore dans les années 50 et les lignes pontons commencent à se chercher avant de triompher pleinement. La MGA hésite donc entre les formes anciennes des MG TD et TF et les formes pontons intégrales. C'est donc une formule intermédiaire avec une ligne rehaussée au niveau des ailes arrière. La simplicité et la pureté des lignes prime sur la MGA. Seuls la calandre devant, dans le prolongement et inclinaison du capot moteur avec les pare-chocs chromés viennent agrémenter cette ligne monacale. Les plus observateurs remarqueront le pare-brise qui bénéficie de deux petits renforts fixés sur la coque. Les MGA 1500 étaient dotées de roues en tôle ou à fils. Dans les deux cas, un écrou central papillon était fixé et il fallait alors utiliser le maillet fourni à cet effet pour pouvoir les desserrer. La poupe de la MGA est d'une finesse extrême et sur les premiers millésimes, seuls deux feux arrière simples (des doubles seront montés par la suite) viennent agrémenter cette partie de la MGA. L'habitacle est dans la plus pure des traditions des roadsters anglais. Simplicité dans la présentation, des manos à profusion pour faire sport et tout de même indiquer l'état de forme du rustique 1500 culbuté et deux petits baquets caractérisent l'habitacle de la MGA 1500. Le volant à 4 fines branches complète à merveille ce tableau digne des films des années 50. En résumé, la MGA 1500, c'est une réussite esthétique incontestable qui a fait date et l'a transformé en un grand classique du milieu de la collection automobile.