Chez Jaguar l’un des mythes de sa production fut sans contexte la Jaguar Type E. Et comme une diva, sa carrière finit dans l’excès et le mauvais goût. Pourtant et intéressant à plus d’un titre survint :un nouveau moteur V12 inauguré sous le long capot de la Type E.

 Lorsque Jaguar dévoila sa nouvelle égérie, la XJ6 équipée du traditionnel 6 en ligne Jaguar, on se prend à rêver d’une mécanique plus prestigieuse encore sous ce capot dessiné par Sir Williams Lyons himself !Cela serait alors la seule berline à moteur V12 au monde !!

En effet, seul les productions de Maranello et de Lamborghini disposent d’un V12, de même que des Lincoln. Qui imaginait alors qu’en 1972, que la carrière de cette Jaguar XJ 12 allait durer plus d 21 ans.

seul au monde, c’est un peu, c’est un peu le sentiment qui règne à bord de cette noblesse anglaise. A bord tout n’est que confort et volupté.

Sous les yeux du conducteur, une épaisse planche de bord en ronce de noyer qui s’étale tout son long regroupant derrière le volant à jante fine un compte-tours. C’est en 3 séries que la carrière des berlines XJ12 va se découper.

Après la1ère présentation de la berline XJ6 en 1968, c’est dés 1972 que la nouvelle Jaguar XJ12 et sa sœur jumelle la Daimler Double Six sont commercialisées. Dotées d’un moteur V12 de 5.3litres, elles sont équipées d’une boîte automatique à 3 rapports Borg-wagner 12. A partir de 1981, c’est la révolution sous le capot  des Jaguar XJ12. Au programme, nouveaux pistons, culasses Fireball-May . Ces nouveaux V12 portent la mention H.E. »High Efficiency »

Jaguar XJ 6-1969